Interview CCM : Un café avec Victor Saumont et Lior Serfaty !


Joueurs réguliers, amateurs ou professionnels, journalistes, sans oublier le staff, nombreux sont ceux qui passent les portes du CCM chaque jour. Le Clichy Montmartre vous propose une petite immersion dans la vie de ces acteurs du poker à travers une série d’interviews made in CCM : « Un café avec… » !
Au menu, 8 questions communes à tous, mais surtout pas d’inquiétude, on ne parlera pas de poker (ou vraiment très peu) !

Vous avez surement déjà croisé leurs routes au sein du CCM. Ou ailleurs, jamais loin d’une poker room. Célèbre et célébré sous le pseudonyme « Tapis_Volant », Victor Saumont compte à son actif plusieurs documentaires sur le poker, comme NoseBleed ou One Time, qui ont tous été salués par le milieu du poker. De son côté, Lior Serfaty, jeune analyste financier connu pour ses stackings porte-bonheur, s’épanouît pleinement à une table de poker, et prend un énormément de plaisir à pratiquer sa passion. Spécialistes des tournois, chacun à leur manière, Victor et Lior ont accepté de nous en dire un peu plus sur eux.

Lior Serfaty

Lior Serfaty

Ta première fois au Clichy Montmartre ?
J’ai traversé l’immense verrière du CCM pour la première fois à l’occasion du WiPT de Mars 2016 gagné par ce jeune et sympathique étudiant, Cyril Georges. J’ai tout de suite été intrigué par ce lieu coloré où les gigantesques miroirs des murs du Hall reflètent sans concessions l’action en table. Les émotions des joueurs y sont palpables, car sans les gêner, on peut les observer avec attention. Ressentir leur concentration, leur bonheur contenu ou leur malaise des “jours-sans”. C’est assez unique !

Si tu pouvais n’écouter qu’une seule musique pendant un tournoi, qu’elle serait-elle et pourquoi ?
En Day 1 : Sans hésiter, je choisirais “Pure Grinding For a Better Day” d’Avicii. Un bon son en 128bit, calqué sur le battement du cœur. Rien de tel pour aborder les phases de “building stack” du début de tournoi. En Day 2 : Georgio by Moroder” by Daft Punk, pour trouver le bon rythme jusqu’à l’ITM. Après l’ITM : Plus de musiques, maintenant c’est moi qui prend le micro !

Le Poker en un mot ?
Le poker en un mot ? Un révélateur. “Ce qu’on est vraiment”. On n’a jamais été autant soi-même qu’à une table de Poker. Les masques tombent, les failles et les incohérences se font visibles. Les qualités intellectuelles et mentales jaillissent et transpercent la pression.

Si tu étais une carte du paquet, laquelle et pourquoi ?
Haha, n’importe laquelle sauf une carte brûlée ! Sinon symboliquement j’aime bien le 10 de cœur, un beau poste au football, une carte discrète qui n’est pas “de noblesse” et qui pourtant est indispensable à la quinte flush, le meilleur jeu possible !

Le premier cadeau que tu t’es offert avec l’argent du poker ?
Le tout premier ? Une souris optique personnalisée avec mon pseudo ! Que veux-tu, en bon entrepreneur on réinvestit les gains dans l’outil de production. Après très récemment j’ai investi dans une belle montre Tissot.

Si tu pouvais dîner avec une personnalité morte ou vivante, laquelle et surtout que commanderiez-vous ?
Je dinerais bien avec Roger Federer. Il m’expliquera peut-être la recette pour gagner les tournois majeurs avec classe et distinction. Je l’inviterai à manger une bonne viande dans un restaurant casher, mais pas cher !

Quelle question n’aurais-tu pas aimé que je te pose ? Et celle que tu aurais aimé ?
Je n’aurais pas aimé que tu me demandes : le nombre de PV que j’ai pris en garant la voiture à côté du CCM (règle de base : toujours donner la voiture au voiturier désormais). Sinon, j’aurais bien aimé que tu me demandes : « c’est une bonne situation ça, scribe ? » (cf Édouard Baer dans Astérix et Obélix Mission Cléopâtre)

Si tu devais écrire un livre sur ta vie, quel titre choisirais-tu ?
“Va, vis et deviens”


Victor

Victor "Tapis_Volant" Saumont

Ta première fois au Clichy Montmartre ?
Si mes souvenirs sont bons, ça remonte à 2012, l’année où je suis rentré chez PokerStars. J’avais une furieuse envie d’aller jouer la finale du Winamax Poker Tour, un buy-in accessible pour moi et un tournoi qui promettait beaucoup pour les joueurs parisiens. Malheureusement, je n’ai pas été très loin dans le tournoi, mais c’était vraiment un bel événement à jouer.

Si tu pouvais n’écouter qu’une seule musique pendant un tournoi, qu’elle serait-elle et pourquoi ?
Je ne suis pas spécialement superstitieux, mais à une époque où je jouais pas mal de tournois live, je mettais toujours la même musique quand j’étais short et en attente d’un spot pour revenir dans la course. La musique dont t’as besoin pour doubler, quoi. « Crystalised » du groupe The XX. J’ai doublé plusieurs fois avec cette musique dans les oreilles, notamment sur mon premier tournoi WSOP à Vegas.

Le Poker en un mot ?
En un mot, c’est difficile. Je dirais « Passion ». Parce que ça fait 10 ans que je joue, 10 ans que je prends du plaisir avec ce jeu de cartes. J’ai transformé cette passion en travail avec les coverages et la vidéo, sans doute parce que je n’avais pas le niveau pour être pro, mais aussi parce que ça me permettait d’allier mes deux passions, le poker et le cinéma.

Si tu étais une carte du paquet, laquelle et pourquoi ?
La carte de coupe forcément, vu que je suis monteur.

Le premier cadeau que tu t’es offert avec l’argent du poker ?
Je m’en souviens très bien, j’étais en train de deep run un tournoi à 50 balles online et je discutais sur Skype avec Elie, un pote dans le ciné. Il me disait qu’il fallait absolument que je m’achète quelque chose si je gagnais une grosse somme et que c’était dommage de ne pas profiter de l’argent de ma bankroll. A genre 30 left du tournoi, je lui ai dit que si je faisais TF, je me payerai un appareil photo qui filme, un Eos 7D à l’époque. J’ai fini genre 3ème du tournoi pour environ 2k€. Le soir-même, je commandais l’appareil photo qui m’a permis de réaliser mes premiers coverages et mes premières vidéos de Poker.

Si tu pouvais dîner avec une personnalité morte ou vivante, laquelle et surtout que commanderiez-vous ?
Ouh là, question compliquée. Je pense que je kifferais bien un petit dîner avec Scarlett Johansson, mais je t’avoue que j’ai aucune idée de l’endroit où je pourrais l’amener. Je sais qu’elle est souvent à Paris. Peut-être que ça arrivera un jour … En plat, on commanderait une ratatouille ! Ça me ferait rire de lui faire gouter ça !

Quelle question n’aurais-tu pas aimé que je te pose ? Et celle que tu aurais aimé ?
Pourquoi je joue au poker ? je n’ai jamais trop réussi à répondre à cette question. Je n’ai jamais eu envie de gagner beaucoup d’argent, donc j’ai jamais réussi à comprendre quelle était ma motivation à jouer à la base. Celle que j’aurais aimé ? Ça fait quoi d’avoir fait November Nine du Main Event des WSOP l’année dernière, mais bon, je comprends pourquoi tu ne l’as pas posée. (Victor a terminé 257ème/6737 du dernier Main Event des WSOP à Las Vegas).

Si tu devais écrire un livre sur ta vie, quel titre choisirais-tu ?
« A la recherche du temps perdu »

Retrouvez nos autres Interview CCM ici :
– Steven Liardeaux & Redouane Abed : https://lc.cx/Jii

Mots-clefs : , , ,